La Vie d’Adèle en avant-première, une déception…

la-vie-d-adele

© Wild Bunch Distribution

Dans le cadre du festival Paris cinéma qui se déroule du 28 juin au 9 juillet dans de nombreux cinémas de Paris, le film La Vie d’Adèle, chapitres 1 et 2, a été projeté en avant-première le dimanche 7 juillet au MK2 Bibliothèque, deux mois avant sa sortie. Pour rappel, le film du réalisateur Abdellatif Kechiche ainsi que les actrices Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux ont remporté la palme d’or à Cannes en mai dernier. Le film raconte l’histoire d’une adolescente qui découvre l’amour et son identité sexuelle grâce à une jeune fille plus âgée avec qui elle va vivre une histoire d’amour passionnelle. 

Sans surprise, pour la première projection publique après Cannes, la séance affichait complet. Le festival étant soutenu par la ville de Paris, l’adjointe au maire de Paris Anne Hidalgo était là, ainsi que Bruno Julliard, adjoint à la Culture. J’y ai aperçu la réalisatrice Valérie Donzelli et j’imagine que d’autres personnalités du cinéma avaient fait le déplacement.

Les critiques étant quasi unanimes à Cannes, je m’attendais à un très grand moment de cinéma. Hélas, pas d’émerveillement, ni de tsunami d’émotion mais plutôt de la déception. Beaucoup de bon dans ce film cependant, notamment une belle performance de la part des deux actrices. J’ai globalement passé un bon moment, mais pourquoi n’ai-je pas adoré ? On sait pourquoi on a aimé un film mais un peu moins pourquoi on n’a pas accroché. Dans mon cas, je vois une explication principale : je n’ai pas trop aimé Adèle Exarchopoulos, ou plutôt, elle m’a lassée au fur et à mesure du film. Car oui, le film est long, il dure trois heures. J’ai aimé Adèle dans le chapitre 1. Elle m’a touchée en adolescente déstabilisée qui cherche son identité sexuelle. Mais, au cours du film, elle m’a un peu agacée et je ne l’ai pas trouvée bonne ni crédible dans son personnage du chapitre 2.  Je vais sans doute m’attirer les foudres des fans d’Adèle Exarchopoulos en écrivant cela. Je ne remets pas en cause son jeu à proprement dit, mais quelque chose me gêne, son phrasé « un peu racaille », certaines attitudes, je ne sais pas… De plus, elle n’a pas réussi à m’émouvoir et pourtant, ce n’est pas faute d’avoir eu l’occasion, les scènes où elle est en larmes sont nombreuses. Je pense que j’ai également été influencée par ses interviews à Cannes et son passage au Grand Journal où je l’ai trouvée particulièrement grossière dans sa manière de s’exprimer. Certains lui donneront la jeunesse comme excuse. Certes elle n’a que 20 ans mais cela n’excuse pas tout.

La question que je me pose, peut-on apprécier un film lorsqu’on n’aime pas l’acteur principal ? Je ne pense pas, c’est l’acteur qui porte le film. C’est plus que jamais le cas dans la vie d’Adèle, l’actrice a d’ailleurs donné son prénom au personnage.

la-vie-d-adele 2

© Wild Bunch Distribution

En revanche, j’ai aimé Léa Seydoux, une douceur et une force à la fois, c’est une grande actrice. Je la connaissais peu mais ses performances dans Grand Central et La Vie d’Adèle m’ont parfaitement convaincue.

J’ai lu « Abdellatif Kechiche signe une œuvre d’un naturel à couper le souffle sur les premières fois et le dépit amoureux. » Je crois que c’est justement ce naturel, cet ultra réalisme qui ne m’a pas emballée ni embrasée. Le naturel, c’est parfois trop froid. Comme je l’ai déjà dit, je suis davantage séduite par le cinéma esthétique et je n’y ai pas trouvé mon compte dans ce film. Je le savais avant, je venais chercher autre chose ici, notamment de l’émotion, mais je suis restée cruellement sur ma faim. Je connais peu le cinéma d’Abdellatif Kechiche donc je ne ferai pas de comparaison avec ses précédents films.

En conclusion, la magie n’a pas opéré pour moi mais ça reste très personnel, c’est pourquoi je vous invite toutefois à voir ce film. Ne soyez pas rebutés par les 3 heures, elles passent vite, il n’y a pas de longueur, vous ne vous ennuierez pas. Je n’ai pu partager mon avis avec personne jusqu’à présent donc je serai heureuse de pouvoir le faire, notamment avec quelqu’un qui a beaucoup aimé le film. Le film sort en salles le 9 octobre. J’attends vos commentaires ici dans deux mois. En attendant, voici un extrait.


Partager



Les commentaires sont fermés