Reflektor d’Arcade Fire, meilleur album de l’année

arcade_fire_reflektor_album

Cela fait une semaine que j’écoute non stop Reflektor, le quatrième et nouvel album d’Arcade Fire. Même si tout le monde ne parle que de ça, je ne pouvais pas ne pas l’évoquer ici. La machine à tubes est relancée, les québécois sont de retour pour éblouir l’automne pluvieux.

Je l’attendais autant que je l’appréhendais cet album. Après avoir écouté d’innombrables fois The Suburbs ces trois dernières années, j’avais peur d’être déçue et de tomber de haut. Il faut dire qu’ils ont atteint des sommets avec leur précédent album, le monde à leurs pieds quasiment. Arcade Fire, principalement connu en Europe jusqu’alors, a explosé sur son continent et a reçu en 2011 le Grammy Awards du meilleur album de l’année devant Katy Perry, Lady Gaga et Eminem. Reçus comme des demi-dieux dans tous les plus grands festivals du monde, de Coachella à Reading en passant par Rock en Seine, le groupe est particulièrement adulé en France. Les inrocks désignent The Suburbs meilleur album de l’année 2010.

Trois ans après cette euphorie, la troupe emmenée par le couple Win Butler et Régine Chassagne surprend et revient avec de nouveaux sons. Plus de percussions, plus de groove qui en font un album riche et dansant, probablement l’influence de James Murphy (LCD Soundsystem) qui a produit certains titres. Mais les fans de rock ne seront pas en reste, notamment avec le furieux Normal Person.

Pas un titre ne m’a déçue, c’est une mine d’or, chacun est très différent, aux multiples influences. J’aime le fait que la plupart dépasse les 5 minutes, pour nous offrir différentes phases dans une même chanson, notamment dans Here Comes The Night Time qui s’enflamme à 4min30. C’est à ce moment que le public s’embrasera en concert tout comme sur le refrain du génial Afterlife, que j’élis meilleur refrain de l’année.

“ I’ve gotta know

Can we working out?

If we scream and shout,

Till we work it out?

Can we just work it out?

Scream and shout,

Till we work it out.”

Afterlife est mon titre préféré, allez faîtes comme moi, chantez !

 

La vidéo a été enregistrée hier pendant la cérémonie des YouTube Music Awards, avec l’actrice Greta Gerwig, qui a joué dans Frances Ha.

Les titres au son plus 80’s, We Exist et Porno me plaisent énormément aussi. Joan of Arc et It’s Never Over (Hey Orpheus) sont également parmi mes chansons préférées, enfin difficile de choisir, je les aime toutes. Lorsque Régine Chassagne ne faisait que murmurer du français dans les précédents albums,  elle chante distinctement dans sa langue sur plusieurs titres, ce qui ne manquera pas de ravir le public français.

Écoutez dans cette vidéo trois titres du nouvel album, Here Comes The Night Time, We Exist et Normal Person. Vous devriez aussi reconnaître un certain nombre de têtes connues. Ils savent s’entourer…

 

En conclusion, je vous conseille, je vous ordonne même d’écouter Reflektor. J’en mets ma main à couper que vous l’aimerez. Écoutez les précédents albums aussi si vous ne les connaissez pas, ils sont tous bons. Je suis convaincue qu’Arcade Fire est le groupe du moment le plus surprenant et le plus brillant. Aucun groupe ne propose un son aussi riche. Ce n’est pas David Bowie qui dira le contraire car, grand admirateur du groupe, il a posé sa voix sur la chanson Reflektor. Je n’ai qu’une hâte maintenant c’est de voir ce spectacle en live. Je n’ai jamais vu Arcade Fire en concert mais j’ai regardé plein de vidéos. Ils sont 8 ou 9 sur scène, ils jouent de tous les instruments, de l’accordéon, du violon… Si vous êtes fan comme moi, vous allez vous ruer sur les places mises en vente ce vendredi 8 novembre pour leur concert du 22 novembre au Pavillon Baltard à Nogent-sur-Marne. Quelle idée d’aller jouer là-bas, un Zénith aurait été parfait ! J’espère vous croiser au concert mais d’ici là, je vous laisse regarder cette merveille de No Cars Go, de l’album Neon Bible (2007), enregistrée au Reading Festival en 2010. La fin me donne la chair de poule…


Partager



Les commentaires sont fermés