Retour à la Route du Rock de Saint-Malo

route du rock saint-malo 2013

J’ai découvert le festival breton l’an dernier où j’avais entre autres vu The XX et Chromatics. Le bon moment passé et la programmation de cette année m’ont donné envie d’y retourner.

Si l’an passé le festival avait connu un petit échec avec seulement 13 000 festivaliers, les organisateurs peuvent se féliciter d’avoir bien redressé la barre cette année avec près de 22 000 personnes. C’est un petit festival comparé au géant breton voisin les Vieilles Charrues et ses 160 000 festivaliers en juillet 2013. Mais la Route du Rock n’a pas la même stratégie ni le même public. La programmation est pointue et s’adresse à un public de connaisseurs et à l’affut des nouveaux groupes. Beaucoup de groupes présents sont de jeunes formations en devenir, encore peu connues. Mais le festival n’oublie pas les têtes d’affiche, cette année Nick Cave et Hot Chip. Pour dire vrai, il y a beaucoup de groupes que je ne connaissais pas avant de venir. C’est ce que j’aime dans un festival, découvrir des nouveautés, voir en live des groupes que je n’aurais pas eu l’occasion de voir dans un autre cadre. Quelques semaines avant, je décortique la programmation et écoute les groupes que je ne connais pas.

Le festival commence le jeudi 15 août mais nous n’y allons que le vendredi et le samedi. Le festival ne se déroule pas sur la plage de Saint-Malo comme on pourrait le croire mais au fort de Saint-Père, au milieu de la campagne à une dizaine de kilomètres de Saint-Malo. A notre arrivée au camping du festival, il est déjà bien plein, difficile de trouver une place pour nos tentes. Après un apéro arrosé par la pluie, nous prenons tardivement la direction du lieu des concerts. Beaucoup attendent le groupe Montréalais Godspeed you ! Black Emperor que nous ne connaissons pas. Nous regardons attentivement leur prestation étrange, une sorte de musique expérimentale jouée par une dizaine de musiciens rassemblés au centre de la scène. Certains morceaux sont bien, d’autres, un peu soporifiques. Les vidéos qui accompagnent le show nous plaisent bien.

Nous écoutons ensuite de loin les Zombie Zombie qui jouent sur la petite scène. L’idée d’avoir installé une deuxième scène est bonne mais elle est trop petite et difficile d’accès.

Maintenant place au rock, au vrai, avec un groupe que j’attends, les jeunes américains « from Mississipi » de Bass Drum of Death. Nous nous plaçons devant mais rapidement je dois m’écarter car je suis emportée par les pogos et je ne tiens pas le choc face aux mecs. Le groupe enchaîne ses riffs et son rock garage, je m’éclate, c’est exactement le genre de concert que j’aime voir à un festival rock. Le groupe joue des titres de son deuxième et nouvel album qui vient de sortir. Je pense l’acheter car j’aime vraiment leur son. 45 minutes de show après, je retrouve mes potes qui ont joyeusement pogoté et sont lessivés.

Le concert a été filmé par Arte. Le voici en entier. Écoutez les titres GB City à 11’10, No Demons à 19’ (début de la chanson très inspirée de Nirvana), Crawling after you (nouvel album) à 35’22 et Get Found à 41’15.

 

 

La deuxième soirée est celle que nous attendions le plus avec l’enchaînement sur la grande scène de Tame Impala, Hot Chip et Disclosure.

Nous arrivons pile poil pour le début du concert de Tame Impala. J’ai beaucoup écouté leur dernier album Lonerism donc je suis ravie de voir les Australiens sur scène. Les morceaux sont plutôt bien retravaillés pour le live avec des envolées instrumentales intéressantes mais je trouve que le son n’est pas assez fort. Nous sommes un peu loin de la scène et ne sommes pas tout à fait dans l’ambiance. Les effets visuels sont très pauvres, c’est dommage. Concert pas mal mais sans plus.

En attendant les anglais de Hot Chip, nous tentons d’approcher la petite scène pour voir Suuns mais nous ne voyons rien. Je connais quelques chansons de leur dernier album, leur prestation est bien mais nous partons avant la fin pour nous trouver une bonne place pour LE concert de la soirée.

00H50, le groupe Hot Chip prend place accompagné de musiciens en renfort. En moins de 15 minutes, la foule est surchauffée, le Fort de Saint-Père, normalement bien rock, est transformé en gigantesque dancefloor 80’s. Les anglais excellent à faire danser les gens en enchaînant leurs tubes électro disco. La voix claire du chanteur Alex Taylor est bluffante en live. Nous jubilons et sautillons joyeusement à chaque chanson. Ce concert reste notre plus beau souvenir de cette édition 2013.

Le concert a été filmé par Arte. Le voici en entier. Écoutez les titres One Life Stand à 19’, Night and Day à 24’40, Flutes à 29’15, Ready For The Floor à 46’15.

 

Fin du concert de Hot Chip, la fatigue commence à se faire sentir et la pluie s’intensifie mais nous patientons jusqu’au dernier concert à 2h40, les jeunes jumeaux anglais de Disclosure décrits comme les nouveaux rois de la house. Je pense qu’il m’a manqué l’énergie pour vraiment apprécier leur musique. De plus certains morceaux comportent à mon goût trop de voix féminines agaçantes. Ils ne jouent pas le genre d’électro que j’aime même si j’apprécie cependant certains morceaux. En tout cas, le public resté malgré le froid et la pluie semble aimer.

Ainsi s’achève cette édition 2013 du festival. Hot Chip aura été mon gros coup de cœur. Nous avons encore passé un très bon moment et la météo a été plutôt correcte contrairement à ce qui avait été annoncé.

Sinon, La Route du Rock c’est aussi ça:

Le camping du festival dans les champscamping route du rock

La jolie plage de Saint-Malo

saint-malo
Partager



Les commentaires sont fermés