Top 10 films 2014, retour sur une belle année ciné

top_films_2014_couv

i

Bonne année à tous et bonne rentrée à ceux qui reprennent aujourd’hui. Avant de plonger dans 2015, revenons une dernière fois sur 2014 sous forme de rétrospective ciné. Une belle année de cinéma s’est achevée pour moi, riche en films et évènements cinématographiques marquants. Année après année, je passe de plus en plus de temps dans les salles obscures, en 2014, j’ai encore battu mon record. Cette année j’ai même expérimenté à plusieurs reprises le fait de voir (sans lassitude) jusqu’à 3 films dans une journée. Ceci grâce à 2 évènements qui me laissent d’excellents souvenirs, mes 5 jours au Festival de Cannes en mai et ma participation en tant que jurée au Grand Prix Cinéma ELLE pendant 3 jours en juillet. En cumulant ces 8 jours, j’ai vu une vingtaine de films en avant-première (certains films ne sont pas encore sortis), souvent en présence des réalisateurs et acteurs. J’espère que 2015 me réservera encore de belles surprises de cinéma…

J’ai pris pour habitude d’épingler sur un board Pinterest tous les films que je vois au cinéma pour ne pas les oublier, et en fin d’année, je fais un petit bilan dans ma tête de ceux qui m’ont le plus marquée. Cette année, je me prête au jeu du Top 10 et le partage avec vous. Cela pourra vous donner des idées lorsque vous chercherez un film à voir chez vous. Cet exercice n’est pas évident, j’ai aimé beaucoup de films en 2014, bien plus qu’en 2013 mais certains me paraissent déjà loin. Il faut non seulement se souvenir du film mais aussi prendre en compte les émotions ressenties et ce qu’il laisse en soi des mois après.

Avant de vous dévoiler mes 10 films coups de cœur, voici la liste des 62 films vus au cinéma en 2014 à Paris et à Cannes (hors court-métrages et vieux films restaurés ou reprojetés).

i

films_2014_1films_2014_2films_2014_3

l

Ce bilan ciné 2014 me permet de réaliser que j’ai vu beaucoup de films français cette année, 26 sur 62 soit 42%. En jetant un œil aux films français vus les 3 années précédentes, je n’avais jamais atteint ce niveau. Mais j’ai aussi vu des films de nationalités variées, 16 au total: 12 films américains, 4 anglais, 3 canadiens, 2 films danois, 2 polonais, 2 japonais et 2 chinois et un film belge, un suisse, un italien, un grec, un turc, un hongrois, un russe, un mauritanien et un argentin. Pas de film espagnol, ni allemand et un seul d’Amérique du Sud, c’est très peu!

Passons maintenant au Top 10. Je n’ai pourtant pas vu énormément de films américains en 2014 mais il faut croire que le cru était bon cette année puisqu’ils occupent 5 places du classement. Ils côtoient un film français, un russe, un polonais, un anglais et un canadien.

l

10– Only Lovers Left Alive de Jim Jarmuschonly_lovers_left_alive © Pandora Film – Exoskeleton Inc.

.

Adam (Tom Hiddleston) est musicien et vit à Detroit dans une grande demeure peuplée de guitares et de livres. Il vit une passion amoureuse depuis des siècles avec Eve (Tilda Swinton) qui habite à Tanger. Ce sont des vampires mais ils ne s’attaquent pas aux humains pour se nourrir, ils doivent trouver des stratagèmes pour obtenir leur précieux breuvage. La société actuelle les déprime et ils préfèrent se remémorer leurs souvenirs de jeunesse où ils ont côtoyé de nombreux artistes.

Ce film étrange plonge immédiatement le spectateur dans une atmosphère sombre, lancinante et rock’n’roll. On se prend à envier leur vie au ralenti faite d’amour, de musique et de sang frais. Très beau film, peu d’action mais très poétique. Tilda Swinton, comme toujours, fascine et crève l’écran.

Bande-annonce

.

9– Party Girl de Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theisparty_girl© Pyramide Distribution

.

Depuis toujours, Angélique est entraîneuse dans un cabaret à la frontière allemande. Sa vie c’est la nuit, la fête, ses copines et sa petite chambre juste au-dessus du cabaret. Elle n’a jamais voulu de vie rangée, malgré ses 4 enfants. Mais à 60 ans, elle s’apprête à changer de vie et à épouser Michel, un homme qu’elle fréquente depuis longtemps au cabaret. Angélique se pose alors beaucoup de questions sur le mariage, sur sa nouvelle vie loin du cabaret…

Inspiré de faits réels et portés par des comédiens amateurs formidables, Party Girl transpire de vérité et d’émotions. Le portait de cette femme sensible et submergée par ses doutes est très touchant.
Relisez mon article sur Party Girl écrit en août.

Bande-annonce

.

8– Léviathan de Andrey Zviaguintsevleviathan© Pyramide Distribution

.

Kolia habite avec sa femme et son fils dans une petite ville au bord de la mer de Barents, au nord de la Russie. Sa vie paisible est perturbée par le maire de la ville qui souhaite s’emparer du terrain où Kolia a construit sa maison et le garage qu’il tient. Kolia appelle un ami avocat qui vient de Moscou pour l’aider à défendre ses intérêts. Un bras de fer s’engage alors entre les deux parties.

Prix du Scénario à Cannes, Léviathan est un film noir plongé dans la corruption et la vodka. Le portrait de la Russie que dresse le film est accablant. Désespoir, cruauté, injustice tutoient des images d’une grande beauté, un scénario excellent pour un film épique, d’une grande intensité, aussi dérangeant que superbe.


Bande-annonce

.

7– Dallas Buyers Club de Jean-Marc Valléedallas_buyers_club© Anne Marie Fox

.

Fin des années 80, Ron Woodroof (Matthew McConaughey) est un texan de 35 ans dont la vie tourne autour du rodéo, de la drogue et des filles. Sa vie bascule lorsqu’il est diagnostiqué séropositif avec une espérance de vie de 30 jours seulement. Il a bien l’intention de se battre contre sa maladie et va jusqu’au Mexique pour se procurer des traitements non autorisés aux États-Unis. Rapidement, il monte un club dont les membres sont séropositifs, le Dallas Buyers Club, à qui il fournit ces traitements illégaux. Le succès est tel que l’information remonte jusqu’aux autorités et laboratoires contre qui il doit désormais se battre.


Le film relate les faits réels du combat de Ron Woodroof, mort du sida en 1992. Dallas Buyers Club est aussi drôle que poignant et transcendé par la performance époustouflante de Matthew McConaughey et Jared Leto, récompensés par l’Oscar et le Golden Globe du Meilleur Acteur et Meilleur Acteur dans un second rôle.

Bande-annonce

.

6– Ida de Pawel Pawlikowski ida© Opus Film

Dans la Pologne des années 60, Anna est une jeune orpheline qui vit au couvent. Avant de prononcer ses vœux et d’entamer sa vie pieuse, elle part à la rencontre de sa tante, seul membre de sa famille encore en vie et dont elle ne sait rien. Elle découvre alors un secret de famille datant de l’occupation nazie. Toutes deux partent en voiture dans la Pologne en hiver à la recherche du passé.
Ida est un film troublant, d’une grande beauté, dont le cadrage atypique et le noir et blanc renforcent la douceur et la mélancolie. Une histoire émouvante portée par deux actrices éblouissantes.

Bande-annonce

.

5– Under The Skin de Jonathan Glazerunder_the_skin© Senator Home Entertainment

.

Film ovni qui transporte dans un monde imaginaire où Scarlett Johansson, brune, conduit une fourgonnette sous la bruine écossaise et attire les hommes dans son mystérieux piège liquide. Scarlett Johansson est une extraterrestre dont le dessein sur Terre n’est pas explicite. Mais le spectateur est lui aussi pris au piège, comme hypnotisé par sa présence, ses silences. On ne sait pas ce qu’elle fait, ni où elle va mais on la suit sans réfléchir.
Under the skin est un film expérimental à la musique envoûtante qui fait vivre une expérience sensorielle et auditive unique et qui hante des jours durant.

Bande-annonce

 

4– Interstellar de Christopher Nolaninterstellar© Warner Bros. France

.

Cooper, ancien pilote reconverti en agriculteur est choisi aux côtés d’un groupe d’explorateurs pour partir à la conquête de l’univers. Leur mission est de taille puisqu’ils doivent trouver une nouvelle planète hors du système solaire capable d’accueillir les humains qui suffoquent sur la Terre. Une faille dans l’espace-temps leur permet de parcourir des distances astronomiques.
Interstellar est un film grandiose, une odyssée de 2h50 que l’on ne voit pas passer, des images époustouflantes, du suspense et de l’émotion. On peut reprocher au scénario quelques incohérences ou des explications tirées par les cheveux mais certaines idées sont très puissantes, notamment le rapport au temps. Le film a également une dimension philosophique, qui n’aurait probablement pas la même force sans la prestation fantastique de Matthew McConaughey.

Bande-annonce

 

3– Her de Spike Jonzeher© Warner Bros.

Her est une comédie romantique sur fond de science-fiction où l’histoire se déroule à Los Angeles dans un futur proche. Theodore Twombly (Joaquin Phoenix), est solitaire et tente de se remettre d’une rupture amoureuse. Il installe chez lui un nouveau programme informatique qui lui fournit une assistante virtuelle personnelle, disponible en permanence, qui s’adresse à lui par la voix (Scarlett Johansson). Contre toute attente, Theodore s’entend à merveille avec cette assistante, Samantha, qui illumine son quotidien de ses rires, de ses conversations et de sa candeur. Ils apprennent beaucoup l’un de l’autre et tombent amoureux.

Le film, d’un grand esthétisme avec ses décors et ses couleurs chaudes, est bouleversant à bien des égards. Cette relation qui paraît improbable sur le papier est en fait très crédible à l’écran car elle est portée par deux acteurs admirables. La voix de Scarlett Johansson est tellement expressive que l’on visualise l’actrice tout au long du film sans pourtant ne jamais l’apercevoir. Le spectateur est totalement embarqué dans cette histoire naissante et a envie de croire en cet amour virtuel.

Mais le film touche surtout car il nous met face à notre propre quotidien hyper connecté où les relations sociales semblent avoir été perturbées depuis l’avènement des réseaux sociaux et autres sites de rencontre. Le film met bien en avant l’état de solitude dans lesquels sont plongés des individus évoluant dans une société où la communication se fait davantage à distance qu’en face à face. Néanmoins, si certains de nos comportements évoluent, Spike Jonze montre dans Her que le progrès et les technologies ne peuvent avoir d’emprise sur notre façon d’aimer. L’amour virtuel ne nous rend pas moins vulnérable.

Bande-annonce

 

2– Whiplash de Damien Chazellewhiplash© 2014 Sony Pictures Releasing GmbH

.

Andrew, 19 ans, est batteur de jazz au conservatoire de Manhattan. Ambitieux, il rêve de devenir l’un des plus grands et doit pour cela intégrer l’orchestre du prestigieux professeur Fletcher. Son talent et sa détermination lui permettent d’y parvenir mais il n’est pas au bout de ses peines. Le plus dur reste à venir, supporter le caractère tyrannique de Fletcher et travailler sans relâche au prix de toute vie sociale.

Whiplash est une bombe explosive, un film musical que l’on vit à 100 à l’heure et dont on ressort éprouvé et ébahi. C’est un film d’action, de suspense mais aussi psychologique qui pose de grandes questions sur l’apprentissage. Le génie naît-il nécessairement de la souffrance? Doit-on pousser ses limites au maximum pour tirer le meilleur de soi? L’apprentissage par la terreur permet-il vraiment à l’élève de progresser et de se révéler? Le sujet, son duo d’acteurs et sa mise en scène font de Whiplash un film passionnant, jouissif et immanquable.

Bande-annonce (film actuellement en salles)

 

1– Mommy de Xavier DolanMOMMY© Shayne Laverdiere

Mommy est le film le plus émouvant que j’ai vu cette année. C’est un film magistral, d’une grande beauté et intensité.
Vous pouvez lire mes deux critiques sur le film, la première rédigée en mai après le Festival de Cannes, la seconde en octobre à la sortie du film.

Bande-annonce

 

Si vous me suivez sur Facebook ou ici, ce classement ne doit pas vous surprendre car j’ai déjà évoqué la plupart de ces films au cours de l’année. Si les 3 premiers se sont imposés naturellement dans le Top 10, les suivants m’ont fait davantage hésiter. Ce n’est pas tant l’ordre des films de la 4ème à la 10ème place qui compte mais les 10 dans leur ensemble. Si on regarde de plus près cette sélection, on y trouve:

– 3 films de jeunes voire très jeunes réalisateurs
Xavier Dolan le réalisateur de Mommy n’a que 25 ans et déjà 5 films à son actif. Damien Chazelle, pour Whiplash, a 29 ans et les 3 réalisateurs de Party Girl ont 35 ans environ.

– 2 premiers films
Whiplash et Party Girl sont des premiers films et ont tous deux gagné de nombreuses récompenses.
Whiplash a été sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes, a gagné le Grand Prix et le Prix du Public aux festivals de Deauville et Sundance et a gagné le Grand Prix Cinéma ELLE 20114 auquel j’ai participé et voté.
Party Girl a remporté la Caméra d’Or au Festival de Cannes (meilleur premier film), le Prix d’ensemble Un Certain Regard et le Grand Prix du Festival de Cabourg.

– 3 films primés au Festival de Cannes 2014
Léviathan, en compétition officielle, a remporté le Prix du Scénario. Mommy, en compétition officielle, a reçu le Prix du Jury. Party Girl, en sélection Un Certain Regard a remporté la Caméra d’Or et le Prix d’ensemble Un Certain Regard.

– 3 films inspirés de faits réels
Party Girl est très largement inspiré de la vie d’Angélique Litzenburger et ses enfants jouent leur propre rôle dans le film. Samuel Theis, un des trois réalisateurs n’est autre que le fils d’Angélique, comme dans le film.
Dallas Buyers Club est un biopic de Ron Woodroof.
Pour Whiplash, si Damien Chazelle ne se destinait pas à être un jazzman professionnel, il s’est inspiré de sa propre expérience avec un professeur de musique tyrannique.

– 4 films de science fiction ou conte fantastique
Only Lovers Left Alive et ses vampires romantiques, Under The Skin et son extraterrestre sexy, Interstellar et son voyage aux confins de l’univers et Her et son amoureuse virtuelle.

– 3 films centrés sur des relations amoureuses
Only Lovers Left Alive, deux vampires qui s’aiment depuis des siècles. Party Girl, deux sexagénaires sur le point de se marier. Her, un homme solitaire fou amoureux d’une femme virtuelle à la voix sexy.

– 6 films émouvants, qui pourront vous faire verser une petite larme
Mommy est le plus émouvant de tous mais selon votre sensibilité vous pourrez pleurer aussi devant Her, Interstellar, Ida, Dallas Buyers Club et Party Girl.

– 2 films avec les sensationnels Scarlett Johansson et Matthew McConaughey
Ces deux acteurs m’ont éblouie par leur prestation cette année dans Her et Under The Skin pour Scarlett Johansson et dans Dallas Buyers Club et Interstellar pour Matthey McConaughey.

2 films avec un très beau florilège de jurons et autres noms d’oiseaux
Mommy et Whiplash ne manqueront pas de vous faire rire avec leur langage fleuri et leurs insultes très recherchées.

2 films que j’ai vus 2 fois
Mommy et Whiplash bien sûr, avec quelques mois d’intervalle entre les 2 projections pour savourer encore plus le film!

.

En conclusion, j’espère que cette rétrospective de mes films préférés vous aura intéressée. Si vous ne les avez pas encore vus, je ne peux que vous inciter à découvrir Mommy et Whiplash qui, je pense, sont des films « grand public » que tout le monde peut apprécier, adorer même. Tous deux sont encore à l’affiche.
Je n’ai pas eu le temps de me pencher sur les sorties ciné de 2015 mais j’espère que beaucoup de films m’enchanteront encore. 2014 a été une très bonne année pour le cinéma en France puisque 208,43 millions de billets ont été vendus soit une hausse de 7,7% par rapport à 2013. Si on exclut 2011 avec une fréquentation exceptionnelle des salles due au succès d’Intouchables, 2014 est la meilleure année depuis 1967. Trois films français ont participé à cet excellent score Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu? (12,3 millions d’entrées), Supercondriaque (5,3 millions) et Lucy (5,2 millions). Il n’y a pas un mais des cinémas, chacun vient y puiser ce dont il a besoin, ce qui l’émerveille, le divertit, le secoue…

.

Aperçu de mes films préférés des 3 années précédentes.

 top_films_2011_2012_2013
Partager



Les commentaires sont fermés